COMMUNIQUÉ DE PRESSE – POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
GATINEAU, LE 20 MARS 2024

Loisir sport Outaouais remettait lundi matin les attestations de participation à la première cohorte du Parcours de leadership en éthique, sécurité et intégrité. Les attestations remises soulignent le parcours des personnes qui ont complété avec succès les 15 heures de formation visant à consolider les principes et les modes de fonctionnement mis en place dans leur organisation pour prévenir et intervenir sur la violence en milieu sportif.

Les sept personnes de la cohorte se composent de gestionnaires sportifs de Soccer Outaouais, du Club Skinouk et d’Unigym Gatineau, couvrant ainsi les disciplines du soccer, du ski de fond, du vélo de montagne et de la gymnastique en Outaouais.

« Avec cette première cohorte qui termine son parcours, nous constatons à quel point Loisir sport Outaouais vient combler un besoin au niveau de la formation exécutive pour les gestionnaires sportifs de l’Outaouais. Je tiens à féliciter chaleureusement chacun des participants de la première cohorte et les remercier pour leur engagement envers leur sport et leur région ainsi que pour l’offre d’un environnement sportif sain et sécuritaire ».

Julie DeCourval, directrice générale, Loisir sport Outaouais

Le Parcours de leadership en éthique, sécurité et intégrité a été développé en cinq modules de 3 heures alliant transfert de connaissances, ateliers de réflexion, études de cas et partage d’expériences vécues en toute confidentialité, dans un optique de co-développement. Chaque organisation participante reçoit également une banque de 6 heures d’accompagnement post-formation offerte à la demande.

« Nous sommes fiers de contribuer au développement d’un sport sain et sécuritaire en Outaouais. En travaillant ensemble, dans une perspective respectant les contextes spécifiques à nos disciplines sportives ainsi que les nouvelles approches et standards en matière de protection de l’intégrité, nous espérons être des alliés positifs et constructifs. Je tiens donc à féliciter toute notre cohorte pour leur persévérance ».

Maude Chouinard-Boucher, agente de développement, Loisir sport Outaouais – Formatrice

Loisir sport Outaouais tient également à remercier la Ville de Gatineau qui a gracieusement prêter ses locaux pour favoriser la tenue à faible coût de la formation. Une prochaine cohorte débutera à l’automne 2024. Les organismes intéressés peuvent indiquer leur intérêt ici : Parcours Leadership en éthique sécurité et intégrité

Renseignement
Maude Chouinard-Boucher – Agente de développement
819 663-2575 #222
mchouinardboucher@urlso.qc.ca

Le premier contact

C’est un lundi soir du mois de septembre 2022. Mon téléphone sonne et affiche « Appel transféré de Loisir sport Outaouais ». Je laisse sonner, après tout : c’est vendredi soir, mais j’écoute toute de même le message : 

« Bonjour Madame Chouinard, je m’appelle Dianne. J’aimerais connaître vos disponibilités pour une rencontre : on souhaite développer la ringuette dans l’Outaouais ».

Elle me laisse son numéro de téléphone pour la rappeler. Je la contacte dans les jours suivants pour discuter : Dianne est secrétaire, registraire et cédulaire, tout ça bien évidemment bénévolement, à l’Association régionale de ringuette de l’Outaouais — l’ARRO comme on dit dans le jargon. Elle m’explique qu’ils veulent aller tâter le terrain dans la Petite-Nation, question de voir s’il y aurait de l’intérêt chez les jeunes pour une offre récréative et compétitive de ringuette. 

On se rencontre dans les semaines qui suivent : on jase des financements disponibles, des arénas dans le secteur, des personnes contacts pour initier des partenariats, de leurs habitudes et de leurs modes de fonctionnement, des leviers qu’ils ont à disposition. Dianne avait déjà ses contacts avec Claude pour l’aréna de Saint-André, je lui parle un peu d’Hugo et de son aréna à Thurso. À la mi-novembre, l’ARRO est prête à déposer son projet dans le programme financier Plaisir de bouger, elle prévoit trois activités d’initiation et de découverte au cours de l’hiver. Mais mauvaise nouvelle en décembre : trop de demandes reçues pour l’enveloppe financière disponible. Le projet est mis sur la glace (dans le sens d’une pause, pas dans le sens où les futures joueuses de ringuette sont sur les glaces d’arénas).  

On continue d’avancer

On convient de se relancer au printemps, après leur saison forte, pour explorer les alternatives. Je la relance donc en début mai question de voir s’ils souhaitent toujours aller de l’avant avec le projet. On repart donc la machine, avec une approche plus globale qui permettra à la fois d’évaluer la pérennité du projet dans la MRC de Papineau et son exportabilité dans les autres MRC rurales de la région.  

Le projet fait donc à la fois office d’étude de marchés et de projet pilote. Mon accompagnement se transforme à ce moment-là en coaching. On en profitera pour évaluer le potentiel de participation sociale dans le projet, on développera les outils de planification, d’organisation et d’évaluation qui permettront d’assurer un suivi et de documenter la mise en œuvre du projet. À partir de ce moment, Sarah se joint à Dianne et moi, on se rencontre, en soirée, aux deux semaines. Je les aide à évaluer leurs besoins en matière de ressources, humaines, matérielles et financières, à identifier des leviers et des opportunités, à développer la stratégie marketing, les processus administratifs, les seuils de continuité au projet, les techniques de mobilisation de la communauté locale. 

Et aujourd’hui?

En date d’aujourd’hui, l’ARRO a terminé sa phase d’idéation, de conception et de planification et entame sa phase de préparation et de mobilisation des ressources, en vue d’une réalisation à l’automne et à l’hiver.  Si vous avez envie de suivre de près le projet, je vous invite à vous abonner à leur page Facebook et à leur écrire à info@ringuetteoutaouais.ca si vous souhaitez être informés des activités d’initiation qui seront prévues ou si vous savez envie de « travailler fort dans les coins » avec la gang de l’ARRO pour permettre la réalisation du projet 

Et finalement, à la question « Comment déployer sa discipline sportive en milieu rural sans se fatiguer », je vous dirais que Loisir sport Outaouais est là pour ça ! Nos expertises peuvent vous faire économiser du temps dans les phases de planification, de conception, de mobilisation et d’évaluation du projet. C’est un complément incontournable à votre expertise de gestion et de développement du sport et des athlètes !  

En soi, notre expertise pour le développement rural du loisir est un atout pour le développement sportif, la majorité des disciplines sportives de l’Outaouais étant concentrée à Gatineau. Un organisme sportif qui n’évolue dans un partenariat municipal qu’avec la 4e plus grosse ville du Québec, se retrouve dans une dynamique bien différente lorsqu’il souhaite travailler avec des municipalités rurales de moins de 5000 habitants.  C’est jusqu’à présent, un peu plus de 15 heures de coaching et de recherche qui ont été offertes par Loisir sport Outaouais à l’Association régionale de ringuette de l’Outaouais, pour un projet qui sera (certainement !) une source de mouvement pour les jeunes filles de la Petite-Nation. 

Ce samedi 29 juillet, l’ambiance est à la fête et la cérémonie de clôture des Jeux du Québec – Rimouski 2023 est sur le point de commencer. Notre porte-drapeau, Nicolas Gauthier, va défiler sur la scène.


Notre porte-drapeau lors du second bloc
Lors de la cérémonie de clôture, un athlète de chaque délégation est sélectionné pour défiler sur la scène en brandissant fièrement le drapeau de sa délégation. Ce jeune est sélectionné pour ses performances athlétiques remarquables tout au long des Jeux. Nicolas Gauthier, athlète en vélo de montagne de 16 ans, représentera l’Outaouais lors de cette cérémonie. L’athlète du programme sports-étude de l’école secondaire Mont-Bleu a remporté 3 médailles d’or lors de cette 57e Finale des Jeux du Québec, faisant de lui l’athlète le plus décoré de notre délégation. Fortement inspiré par ses parents sportifs, il s’adonne aussi à des sports d’hiver comme le ski de fond et la raquette. Grâce à ses médailles d’or, il aspire à devenir professionnel. L’Outaouais est derrière lui.


Avec ces 6 nouvelles médailles, l’Outaouais comptabilise un total de 20 médailles sur ces Jeux à Rimouski
(6 OR, 7 ARGENT et 7 BRONZE). Bravo aux athlètes de l’Outaouais !


« Nous quittons Rimouski le coeur gonflé de fierté. Nos athlètes ont su nous tenir en haleine et nous épater durant ces 10 derniers jours de compétitions. Bravo à tous et à chacun. Vous avez rendu mon expérience de cheffe mémorable. »

Mélanie Robitaille, Cheffe de la délégation de l’Outaouais


La Finale des Jeux du Québec est une compétition provinciale multisport de haut niveau, dans laquelle des athlètes de douze à dix-sept ans portent les couleurs de leur région afin de s’affronter dans leur discipline respective. La délégation de l’Outaouais, c’est 12 missionnaires, 54 entraineurs et accompagnateurs et 200 athlètes.

Ce mardi 25 juillet, des athlètes de la délégation de l’Outaouais ont pris l’autobus au IGA Extra Famille Charles afin de se rendre à Rimouski pour la 57e Finale des Jeux du Québec.
Cette seconde vague de jeunes sportifs participera au bloc 2 des compétitions, qui aura lieu du 26 au 29 juillet. Les athlètes du bloc deux s’affronteront en baseball féminin, en vélo de montagne, en golf, en natation artistique, en tir à l’arc, en soccer masculin et féminin, en voile et en volleyball masculin et féminin.

Conclusion du premier bloc en quelques chiffres

« C’est toujours un plaisir de voir les athlètes se dépasser. Nous sommes ici pour célébrer les réussites de tous les athlètes du Québec, mais nous sommes particulièrement fiers de ceux de l’Outaouais. »

Mélanie Robitaille, Cheffe de la délégation de l’Outaouais


La Finale des Jeux du Québec est une compétition provinciale multisport de haut niveau, dans laquelle des athlètes de douze à dix-sept ans portent les couleurs de leur région afin de s’affronter dans leur discipline respective. La délégation de l’Outaouais, c’est 14 missionnaires, 55 entraineurs et accompagnateurs et 200 athlètes.

Ce vendredi 21 juillet, des athlètes de la délégation de l’Outaouais ont pris l’autobus au IGA Extra Famille Charles afin de se rendre à Rimouski pour la 57e Finale des Jeux du Québec. Cette première vague de jeunes sportifs participera au bloc 1 des compétitions, qui aura lieu du 22 au 25 juillet. Alexandre Lavigne, athlète de triathlon, sera le porte-drapeau de la cérémonie d’ouverture.
Durant le premier bloc, les athlètes de la région affronteront leurs homologues de partout au Québec lors de compétitions d’athlétisme, de baseball masculin, de basketball masculin et féminin, de natation en eau libre, de natation, de triathlon, de cyclisme sur route et de volleyball de plage masculin et féminin.


La finale des Jeux du Québec est une compétition provinciale multisport de haut niveau, dans laquelle des athlètes de 12 à 17 ans portent les couleurs de leur région afin de s’affronter dans leur discipline respective. La délégation de l’Outaouais, c’est 14 missionnaires, 55 entraîneurs et accompagnateurs et 200 athlètes.

Notre porte-drapeau lors du premier bloc
Lors de la cérémonie d’ouverture, un athlète de chaque région est choisi pour défiler sur la scène en brandissant fièrement le drapeau de sa délégation. Ce jeune est sélectionné pour ses performances athlétiques remarquables avant le début des Jeux. Alexandre Lavigne, athlète en triathlon, représentera sa région lors de cette cérémonie. Il est un athlète redoutable qui encourage ses adversaires à se surpasser en leur donnant parfois quelques trucs et stratégie pour qu’ils puissent mieux performer. Il vise une médaille d’or aux Jeux du Québec.


« C’est avec beaucoup de fierté que nos athlètes ont pris la route, ce matin, pour aller représenter notre région à Rimouski. L’Outaouais est derrière vous; nous sommes prêts à vous voir briller. »

Mélanie Robitaille, Cheffe de la délégation de l’Outaouais

À seulement 9 jours de la 57e Finale des Jeux du Québec, la délégation de l’Outaouais se prépare à prendre la route vers Rimouski.  Du 21 au 29 juillet prochain, c’est 201 athlètes, 52 entraineurs et accompagnateurs ainsi que 14 missionnaires bénévoles qui représenteront l’Outaouais avec fierté. Ce soir, ils sont invités à une rencontre d’orientation où ils recevront toute l’information relative à leur aventure aux Jeux du Québec.

Les Jeux du Québec est le plus grand événement multisport au Québec.  Au total, c’est 3500 athlètes provenant de 19 régions qui sont attendus à Rimouski pour cette édition. Au programme : 20 sports, dont la voile qui est de retour et le baseball féminin qui apparaît au programme des Jeux du Québec pour la toute première fois de l’histoire.  D’ailleurs, en plus d’être représentée dans tous les sports au programme, l’Outaouais est fière de souligner la première participation d’une équipe de baseball féminin aux Jeux du Québec.  En effet, une douzaine de jeunes filles âgées de 12 et 13 ans ont été sélectionnées pour composer notre équipe régionale.  Loisir Sport Outaouais tient à féliciter tous les athlètes qui se sont qualifiés pour la 57e Finale des Jeux du Québec.

Quant à elle, notre équipe d’encadrement est composées d’entraîneurs et d’accompagnateurs motivés qui sont prêts à faire vivre une expérience inoubliable à leurs athlètes.  Certains en sont à leur première expérience aux Jeux, alors que plusieurs autres ont accumulé de nombreuses Finales.  Aux Jeux du Québec, les entraîneurs ont la responsabilité de leurs athlètes en tout temps.  Effectivement, ils dorment à l’hébergement et prennent les repas avec eux, en plus d’assurer la supervision des enfants durant l’entièreté de leur séjour.  Ce sont des entraîneurs dévoués qui, à tous les jours, transmettent leur passion pour le sport à leurs athlètes. 

Enfin, les Jeux ne seraient pas possibles sans notre équipe de mission composée de 14 missionnaires bénévoles.  Ceux-ci s’enrôlent volontairement pour orienter les membres de la délégation durant 12 jours intenses de cérémonies et de compétitions.  Tout comme il en est le cas pour l’équipe d’entraîneurs, l’Outaouais est privilégiée en ce qui concerne la composition de l’équipe de mission.  Plusieurs missionnaires en sont à de multiples Finales (Gabrielle Pelletier – 17e Finale, Gaëtan Lavoie – 16e Finale, Marie-Pier Pelletier-Millette – 6e Finale, Mélanie Robitaille – 3e Finale, Julie Villeneuve – 3e Finale, Charles-André Larocque – 2e Finale, Geneviève Dugal – 2e Finale), d’autres ont déjà participé à une Finale des Jeux du Québec en tant qu’athlète (Marylouise Blanchette – Québec 2019, Sabrina Sgarbossa – Québec 2019, Emmanuel Aubin – Laval 2022) et quelques-uns se joignent à nous pour vivre leur première Finale (Delphine Lalande et Cynthia Gaulin-Gallant). Samedi dernier, notre équipe se rencontrait pour se préparer en vue de leur départ le 19 juillet, 2 jours avant la délégation. 

Pour suivre nos athlètes, rendez-vous sur le site des Jeux du Québec Rimouski 2023 (jeuxduquebec.com) afin de consulter l’horaire détaillé et les résultats des compétitions en temps réel.  Nous vous invitons également à suivre la délégation de l’Outaouais sur nos réseaux sociaux, soit la page Facebook officielle Jeux du Québec – Région Outaouais ainsi que notre compte Instagram @jdqoutaouais.  À tous les jours, nous publierons l’horaire des compétitions, les résultats, des photos de nos athlètes en action et toute l’information relative à la 57e Finale des Jeux du Québec.  Finalement, vous pouvez utiliser l’adresse out@jeuxduquebec.com pour envoyer un mot d’encouragement à un athlète ou à une équipe.  Bonne chance à tous.  Nous avons hâte de vous voir briller à Rimouski !

écrit par Mélanie Robitaille. cheffe de délégation de l’Outaouais pour les Jeux de Rimouski

Le 14 septembre dernier, la Coalition pour l’avenir du sport au Québec (CASQ) a fait parvenir une lettre à l’ensemble des chefs de partis politiques qui sont en campagne pour les élections québécoises, pour demander un rattrapage financier à hauteur de 500M$ en sport. D’autres demandes portent également sur des investissements au niveau des infrastructures sportives et récréatives.

Composée d’organismes provinciaux tels que Sports Québec, l’Association québécoise du loisir municipal (AQLM), l’Institut national du sport du Québec (INS Québec), le Regroupement du loisir et du sport du Québec (RLSQ), le Réseau des unités régionales de loisir et sport du Québec (RURLS), ainsi que le Pôle sports HEC Montréal, la Coalition représente des milliers de sportifs, d’associations, de groupes, de fédérations, de municipalités et d’unités régionales (dont Loisir sport Outaouais).

La situation de sous-financement chronique (sans indexation depuis 35 ans) est un problème majeur, pointé du doigt par la Coalition qui défend l’accessibilité aux pratiques sportives, la professionnalisation au sein des structures et le développement des infrastructures.

Retrouvez le communiqué de presse ici

Frédérique Delisle, Directrice générale de Loisir sport Outaouais, s’est exprimé auprès de différents médias régionaux pour évoquer la situation en Outaouais :

Nous avons également partagé ce communiqué avec les candidats de l’Outaouais et nous attendons avec impatience leurs positions sur le sujet.

« Mon amour pour les coachs ne date pas d’hier, j’ai grandi avec un papa pour qui s’était une vraie passion : avec 13 années d’école de Hockey dont une à Genève, il coachait le hockey mineur dans quelques clubs de Lanaudière. Avec sa carrière comme professeur d’éduc, il coachait aussi l’équipe de flag-football de notre école secondaire à Berthier. Même chose pour « ma belle-maman ». Les deux m’ont d’ailleurs coaché quand j’ai joint l’équipe de flag. Petit post-scriptum ici : c’est pas vrai que tu as des passe-droits dans l’équipe quand c’est tes parents qui coachent : les miens, en tout cas, étaient pas mal plus sévères et exigeants avec moi qu’avec les autres. 

Bref, vous me direz que c’est facile de faire une lettre d’amour à des coachs dans ce cas-ci (je t’aime papa !), mais mon véritable amour des coachs a commencé il y a cinq ans, quand j’ai rejoint l’équipe de Loisir sport Outaouais.  

À l’époque, je coordonnais (entre autre) l’offre de formation multisport en région pour le PNCE – pour les moldus du sport, il s’agit du Programme national de certification des entraineurs. J’en ai vu passer quelques centaines, des coachs de la région, qui se levaient beaucoup trop tôt un samedi matin pour se rassembler au Cégep de l’Outaouais question de suivre des formations d’initiation ou de développement. Je dois dire que même à l’époque je trouvais ça impressionnant, qu’autant de personnes pour qui c’est une petite jobine à côté de la vraie job, ou même une implication purement bénévole, quittent de si bon matin le confort de leur vie familiale pour développer leurs compétences en vue d’assurer une qualité de l’expérience et un bon encadrement aux athlètes qu’ils soutiennent. Déjà pour moi, c’était la preuve d’une grande passion et d’un dévouement hors pair. 

Puis, il y a deux ans, quand j’ai repris les dossiers de développement sportif (toujours chez LSO), j’ai réalisé à quel point ils sont fondamentaux dans l’offre sportive de la région et à quel point aussi ils en ont beaucoup sur les épaules : le perfectionnement continu pour maintenir leur certification, la gestion des parents mécontents, l’initiation des plus jeunes, l’encadrement des athlètes pour les stratégies et les techniques de jeux, mais aussi pour la préparation mentale, l’alimentation, la gestion du stress, la prévention des blessures et j’en passe. 

Si une chose est certaine : c’est qu’ils en font beaucoup plus pour nous que nous en faisons pour eux. Je salue en ce sens toutes les initiatives portées par les partenaires du sport et les clubs sportifs dans la région pour les faire rayonner et les outiller cette semaine dans le cadre de la semaine nationale des entraineurs, que ce soit par la super offre d’activités destinées aux coachs d’Excellence sportive Outaouais ou par les initiatives de mises en valeur des coachs de notre gang de baseball, des Griffons, des Flames, de Karaté Larouche et de plusieurs autres clubs. 

Alors à nos coachs de la région, je vous aime, vous êtes importants, vous faites la différence. Nos clubs, nos écoles et nos athlètes ont besoin de plus de gens comme vous.  

Aux athlètes, aux gestionnaires sportifs et aux partenaires du sport : joignez la danse cette semaine et prenez le temps de remercier vos coachs.  

Et à ceux qui ne coachent pas, choisissez un sport, rejoignez un club : vous découvrirez rapidement toute la satisfaction et la passion que le fait de devenir coach peut vous procurer. 

Avec tout mon amour, mon respect et ma reconnaissance,

Maude »

écrit par Maude Chouinard-Boucher, agente de développement chez Loisir sport Outaouais

Les Jeux du Québec – Laval 2022 prennent fin ce samedi 30 juillet. Après maintes compétitions disputées par des athlètes de l’Outaouais et 24 médailles remportées, l’heure est au bilan pour la Cheffe de délégation de la région, Audrey-Anne Pâquet.

« Après 2 ans d’absence, le retour des Jeux du Québec a fait du bien à tout le monde. Nos jeunes avaient hâte de se retrouver et de représenter l’Outaouais dans leur discipline sportive. Cet enthousiasme a été aussi partagé par les 12 missionnaires-bénévoles et les 38 entraîneurs du voyage.

Celle qui est aussi Coordonnatrice de programmes chez Loisir sport Outaouais nous raconte ces 9 jours de compétitions sportives : 9 jours intenses… et de nombreuses médailles !

Le retour des Jeux a nécessité une grosse préparation en amont : des rencontres avec les missionnaires, des contacts réguliers avec les athlètes, j’avais à cœur de les accompagner tout au long de leur expérience. Le 22 juillet, les athlètes du bloc de compétition 1 ont pris le départ de Gatineau. À leur arrivée, la cérémonie d’ouverture a été le premier moment fort en émotions. Ça a été un instant de retrouvailles avec les athlètes et les autres délégations régionales. Il y avait une très bonne ambiance ! Notre porte-drapeau, Sophie Galipeau (seule athlète féminine à s’être qualifiée dans l’équipe de baseball mixte) a porté fièrement le drapeau de l’Outaouais lors de ces festivités. Je l’en remercie. 

Jusqu’au 26 juillet, les athlètes du premier bloc s’affrontaient en basketball (féminin et masculin), athlétisme, volleyball de plage (féminin et masculin), baseball, natation et cyclisme sur route. Ça a été quatre jours très intenses avec de beaux moments de sport comme on les aime ! Quand le bloc 1 s’est achevé et que les athlètes sont repartis pour laisser place à ceux du bloc 2, l’Outaouais avait déjà remporté 11 médailles ! Certains athlètes sont d’ailleurs repartis plusieurs fois médaillés comme Isidore Warain et ses 3 médailles d’or en natation. Extraordinaire ! 

Le bloc 2 a débuté le 27 juillet, les athlètes représentaient l’Outaouais en vélo de montagne, triathlon, golf, tir à l’arc, soccer (féminin et masculin) et volleyball (féminin et masculin). Là encore, on a vécu de grands moments de sport : comme la médaille d’or en golf, décrochée par Samuel Fontaine de Gatineau et Rowan MacDonald de Cantley dès le premier jour de compétition ! Ce bloc 2 a fait remporter 12 nouvelles médailles à la région. 

La cérémonie de clôture a eu lieu samedi soir, Isaac Lapointe (triathlète médaillé) a été le porte-drapeau de l’Outaouais. Merci à lui ! C’était notre dernier moment festif tous ensemble avant de rentrer chacun en région.

Audrey-Anne Pâquet, Cheffe de délégation de l’Outaouais

Ce mardi 26 juillet, des athlètes de la délégation de l’Outaouais ont pris l’autobus au IGA Gréber afin de se rendre à Laval pour la Finale des Jeux du Québec. Cette seconde vague de jeunes sportifs participera au bloc 2 des compétitions, qui aura lieu du 27 au 30 juillet. Les athlètes du bloc deux s’affronteront en vélo de montagne, en triathlon, en golf, en tir à l’arc, en soccer et en volleyball.

Nous souhaitons remercier nos précieux partenaires qui contribuent à l’épanouissement de nos athlètes dans leur discipline sportive : les députés fédéraux, Sophie Chatel, Greg Fergus, Stéphane Lauzon et Steven Mackinnon, la Ville de Gatineau, Go Physio et Steven Boivin.

« La journée du changement de bloc est toujours une étape excitante dans le déroulement des Jeux. Cela marque non seulement la mi-temps des vagues de compétitions, mais aussi l’arrivée d’une toute nouvelle bande d’athlètes tout aussi motivés que les premiers. Nous vivons de beaux moments. »

Audrey-Anne Pâquet, Cheffe de la délégation de l’Outaouais