Loisir sport Outaouais accompagne les écoles primaires pour la revitalisation de leur cour d’école. Depuis 3 ans, nous avons offert notre expertise et notre temps afin d’appuyer les comités d’embellissement des cours d’écoles dans la réalisation de leur plan d’aménagement. Nous tenons à vous transmettre notre fierté d’avoir reçu ces bonnes nouvelles en Outaouais : 

  • Mesure 50530 dans le milieu scolaire : 379 646 $
  • Programme d’infrastructures sportives en milieu scolaire : 138 891 $

On parle donc d’une somme totale de 518 537 $ en 2022 dont Loisir sport Outaouais a été un investigateur pour la recherche de financement. Nous avons été des facilitateurs pour aider les écoles/Centre de services scolaire pour recueillir ces sommes d’argent. 

 Nous avons fait une grande différence notamment dans : 

  • La priorisation des enjeux et des besoins
  • La validation des types d’équipements à choisir
  • Le positionnement des équipements d’aires de jeux sur le site
  • La mobilisation des acteurs de la communauté autour du projet
  • Dans l’envoie de demande de soumission aux fournisseurs
  • L’aide pour compléter des demandes de subvention 

Loisir sport Outaouais souhaite remercier les parents bénévoles et le personnel des écoles primaires de leur confiance et de leur dévouement. 

Les Jeux du Québec – Laval 2022 prennent fin ce samedi 30 juillet. Après maintes compétitions disputées par des athlètes de l’Outaouais et 24 médailles remportées, l’heure est au bilan pour la Cheffe de délégation de la région, Audrey-Anne Pâquet.

« Après 2 ans d’absence, le retour des Jeux du Québec a fait du bien à tout le monde. Nos jeunes avaient hâte de se retrouver et de représenter l’Outaouais dans leur discipline sportive. Cet enthousiasme a été aussi partagé par les 12 missionnaires-bénévoles et les 38 entraîneurs du voyage.

Celle qui est aussi Coordonnatrice de programmes chez Loisir sport Outaouais nous raconte ces 9 jours de compétitions sportives : 9 jours intenses… et de nombreuses médailles !

Le retour des Jeux a nécessité une grosse préparation en amont : des rencontres avec les missionnaires, des contacts réguliers avec les athlètes, j’avais à cœur de les accompagner tout au long de leur expérience. Le 22 juillet, les athlètes du bloc de compétition 1 ont pris le départ de Gatineau. À leur arrivée, la cérémonie d’ouverture a été le premier moment fort en émotions. Ça a été un instant de retrouvailles avec les athlètes et les autres délégations régionales. Il y avait une très bonne ambiance ! Notre porte-drapeau, Sophie Galipeau (seule athlète féminine à s’être qualifiée dans l’équipe de baseball mixte) a porté fièrement le drapeau de l’Outaouais lors de ces festivités. Je l’en remercie. 

Jusqu’au 26 juillet, les athlètes du premier bloc s’affrontaient en basketball (féminin et masculin), athlétisme, volleyball de plage (féminin et masculin), baseball, natation et cyclisme sur route. Ça a été quatre jours très intenses avec de beaux moments de sport comme on les aime ! Quand le bloc 1 s’est achevé et que les athlètes sont repartis pour laisser place à ceux du bloc 2, l’Outaouais avait déjà remporté 11 médailles ! Certains athlètes sont d’ailleurs repartis plusieurs fois médaillés comme Isidore Warain et ses 3 médailles d’or en natation. Extraordinaire ! 

Le bloc 2 a débuté le 27 juillet, les athlètes représentaient l’Outaouais en vélo de montagne, triathlon, golf, tir à l’arc, soccer (féminin et masculin) et volleyball (féminin et masculin). Là encore, on a vécu de grands moments de sport : comme la médaille d’or en golf, décrochée par Samuel Fontaine de Gatineau et Rowan MacDonald de Cantley dès le premier jour de compétition ! Ce bloc 2 a fait remporter 12 nouvelles médailles à la région. 

La cérémonie de clôture a eu lieu samedi soir, Isaac Lapointe (triathlète médaillé) a été le porte-drapeau de l’Outaouais. Merci à lui ! C’était notre dernier moment festif tous ensemble avant de rentrer chacun en région.

Audrey-Anne Pâquet, Cheffe de délégation de l’Outaouais

Ce samedi 30 juillet, l’ambiance est à la fête à la Place Bell, alors que la cérémonie de clôture des Jeux du Québec – Laval 2022 bat son plein. Après un retour triomphant des Jeux à la suite de deux ans d’arrêt, on souhaite terminer l’évènement en grand. Pour l’occasion, notre porte-drapeau, Isaac Lapointe, défile sur la scène.

Nous souhaitons remercier nos précieux partenaires qui contribuent à l’épanouissement de nos athlètes dans leur discipline sportive : les députés fédéraux, Sophie Chatel, Greg Fergus, Stéphane Lauzon et Steven Mackinnon, la Ville de Gatineau, Go Physio et Steven Boivin.

Notre porte-drapeau lors du second bloc

Lors de la cérémonie de clôture, un athlète de chaque délégation est sélectionné pour défiler sur la scène en brandissant fièrement le drapeau de sa délégation. Ce jeune est sélectionné pour ses performances athlétiques remarquables tout au long des Jeux. Isaac Lapointe, athlète en triathlon de 17 ans, représente sa région lors de cette cérémonie de clôture. Il pratique le triathlon depuis 5 ans et a remporté une médaille d’argent ainsi qu’une médaille de bronze durant cette finale des Jeux. À court terme, ses aspirations sont d’être sélectionné pour l’Équipe Québec et de participer aux camps d’entraînement tenus à l’extérieur du pays.

« Cette édition restera marquée dans la mémoire et le cœur de la délégation de l’Outaouais pour longtemps. L’atmosphère était absolument magique tout au long des Jeux et ça s’est terminé en grand : Isaac Lapointe nous a vraiment rendu honneur en défilant sur la scène. »

Audrey-Anne Pâquet, Cheffe de délégation de l’Outaouais

Médailles remportées lors des Jeux du Québec – Laval 2022 pour l’Outaouais : 9 OR, 5 ARGENT et 10 BRONZE

Céline Forget est la lauréate régionale de la 30e édition du prix du bénévolat en loisir et en sport pour la région de l’Outaouais.  Ce prestigieux prix est une initiative du ministère de l’Éducation en collaboration avec les unités régionales de loisir et de sport, le Conseil québécois du loisir, la Corporation Sports-Québec et l’Association québécoise du loisir municipal. Il s’agit de la plus haute distinction remise à une personne bénévole impliquée en loisir et en sport au Québec. Il est remis annuellement à des gens dévoués et créatifs qui offrent généreusement leur temps et qui consacrent leurs talents au développement du loisir et du sport ainsi qu’au bien-être de la population québécoise.  Le Ministère rendra un hommage aux lauréates et lauréats au cours d’une cérémonie qui aura lieu à Québec, le 25 novembre 2022.

Pour les gens qui vont vous découvrir, pourriez-vous vous présenter?

Je suis Céline Forget, je suis née à Montréal. Je suis arrivée dans la région, à Saint-André-Avellin en 1979 et j’habite à Montebello depuis deux ans. Depuis que je suis ici, j’ai fait beaucoup de bénévolat dans plusieurs domaines, mais surtout en culture.

Quelle a été votre première implication bénévole dans la Petite-Nation?

Le premier mandat de bénévolat sérieux était à Musique en août. J’ai été la présidente du conseil d’administration durant 7 ans. C’était excitant et j’ai appris beaucoup sur le fonctionnement des conseils d’administration, comment travailler en groupe. Et j’en apprends encore, c’est passionnant!

Vous avez fondé le Centre d’action culturelle de la MRC de Papineau. Pouvez-vous nous en parler un peu ?

À l’époque, en 2007, j’étais présidente de la Table Culture du CLD de Papineau. Avec l’aide de Marie-France Bertrand, qui est agente de développement culturelle à la MRC de Papineau, mais qui était au CLD à l’époque, nous avons donc décidé de débuter le projet du Centre d’action culturelle de la MRC de Papineau, un projet que nous avions à cœur depuis longtemps. C’était aussi une volonté du milieu culturel depuis plusieurs années. Nous avons ouvert dans un petit local sur la rue St-André. C’était tout ce que nous pouvions nous permettre à l’époque! Mais si nous n’avions pas pignon sur rue, le projet n’allait jamais voir le jour. Je suis donc devenue présidente du CA du Centre d’action culturelle de la MRC de Papineau !

Vous avez aussi fondé le ciné-club Cinémaboule. Qu’est-ce que c’est ?

C’est un ciné-club qui présente des films récents de qualité au grand public de la Petite-Nation. Avec un groupe d’amis, nous avons fondé ce ciné-club car l’un d’entre nous avait rencontré une personne de l’Association des cinémas parallèles du Québec (ACPQ). Il avait parlé d’un réseau de cinéma parallèle et ça nous avait allumé. Je siège au CA de Cinémaboule depuis la fondation. Il y a 15-20 ans, j’assistais à ma première assemblée générale de l’ACPQ. J’ai été élue au conseil d’administration! Je viens juste de quitter mes fonctions, dont celle de présidente, que j’occupais depuis environ 7 ans.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire du bénévolat et de vous impliquer autant?

Je voulais être active socialement et je ne voulais pas faire de politique. C’est ma façon de faire avancer les choses dans ma société, dans mon petit monde. J’ai toujours été attirée par la culture et les arts, cette façon de s’exprimer et de communiquer.  Ça m’enrichit beaucoup, ça m’apprend, ça me tient vivante.

À votre avis qu’est-ce qui fait un bon bénévole?

Je pense que c’est quelqu’un qui essaie de comprendre son rôle, le milieu dans lequel il évolue, d’en comprendre les enjeux et les objectifs. Une personne qui ne craint pas de s’exprimer et donner ses idées ; de recevoir aussi celles des autres. C’est un échange !

Au quotidien, qu’est-ce que vous apporte le bénévolat?

Le bénévolat me permet de rester en contact avec des gens. Ce contact avec eux, le côté humain, est primordial. J’ai beaucoup appris sur le fonctionnement en société et j’apprends encore !

Quelle a été votre réaction lorsque vous avez appris que vous étiez la lauréate du Prix Dollard-Morin ?

J’étais très surprise et impressionnée par la lettre de la ministre Isabelle Charest. J’étais contente et très gênée. Ce n’est pas parce qu’on fait du bénévolat et qu’on rencontre beaucoup de gens qu’on a le goût d’être au premier plan! Mais je suis très reconnaissante.

Que diriez-vous à un futur bénévole, à celles et ceux qui ont envie de se lancer à faire du bénévolat ?

C’est tellement enrichissant, il faut y aller avec humilité et aussi avec un don de soi même. L’humilité ouvre la porte aux confidences, aux échanges. Il faut demeurer soi-même et être humble. C’est se battre pour une cause et ça permet de faire avancer les choses. On ne le voit pas nécessairement à court terme, mais quand je regarde les 30 dernières années, oui, on a fait bouger les choses !

Un mot de la fin ?

Le bénévolat c’est une grande partie de ma vie, que je ne regrette pas et que je ne regretterai jamais. J’encourage les gens à en faire. C’est aussi, sinon plus enrichissant qu’un travail. C’est un don à notre société et à notre entourage. Ça n’a pas de valeur !

Merci Céline pour cet entretien!

Céline Forget est une personne créative, enthousiaste, persévérante et rassembleuse, une bénévole assidue et une créatrice d’impact. Grâce à son leadership, elle offre une multitude d’activités culturelles de qualité à ses concitoyens ! Loisir sport Outaouais est fier de souligner sa lauréate régionale. Félicitations Céline !

Propos recueillis par Lyne Massicotte, Coordonnatrice de programme chez Loisir sport Outaouais

Le Programme des Jeux du Québec depuis plus de 50 ans permet le développement d’athlètes de haut et consacre aussi des efforts à l’initiation sportive. Les événements Mes Premiers Jeux ont été créés pour que les jeunes de 6 à 12 ans soient mis en contact avec les clubs sportifs de leur région et les initier aux plaisirs du sport. Ces événements offrent une occasion de découvrir de nombreux sports et l’univers de la compétition tout en restant dans un cadre sécuritaire.

Loisir sport Outaouais invite les clubs de sports dont leurs fédérations sont membres de SPORTSQUÉBEC et reconnues par le gouvernement du Québec à déposer une demande d’aide financière pour des projets en initiation de sport d’hiver.

Les conditions d’admissibilité :

  • La clientèle visée ne doit pas faire partie d’un réseau de compétition déjà existant,
  • L’encadrement des participants doit être assuré par l’implication des associations régionales ou clubs locaux,
  • La programmation des événements doit être en accord avec les objectifs visés par l’association régionale et/ou le club local et approuvés par la fédération,
  • Le projet doit se réaliser entre le 1er octobre 2022 et le 10 mars 2023.

 

La date limite de dépôt de projets est le 10 octobre 2022, contactez Sylviana Geoffray, coordonnatrice de programme, sgeoffray@urlso.qc.ca

Pour information : https://www.jeuxduquebec.com/mes-premiers-jeux/

Ce mardi 26 juillet, des athlètes de la délégation de l’Outaouais ont pris l’autobus au IGA Gréber afin de se rendre à Laval pour la Finale des Jeux du Québec. Cette seconde vague de jeunes sportifs participera au bloc 2 des compétitions, qui aura lieu du 27 au 30 juillet. Les athlètes du bloc deux s’affronteront en vélo de montagne, en triathlon, en golf, en tir à l’arc, en soccer et en volleyball.

Nous souhaitons remercier nos précieux partenaires qui contribuent à l’épanouissement de nos athlètes dans leur discipline sportive : les députés fédéraux, Sophie Chatel, Greg Fergus, Stéphane Lauzon et Steven Mackinnon, la Ville de Gatineau, Go Physio et Steven Boivin.

« La journée du changement de bloc est toujours une étape excitante dans le déroulement des Jeux. Cela marque non seulement la mi-temps des vagues de compétitions, mais aussi l’arrivée d’une toute nouvelle bande d’athlètes tout aussi motivés que les premiers. Nous vivons de beaux moments. »

Audrey-Anne Pâquet, Cheffe de la délégation de l’Outaouais

Ce mardi 26 juillet, des athlètes de la délégation de l’Outaouais ont pris l’autobus au IGA Gréber afin de se rendre à Laval pour la Finale des Jeux du Québec. Cette seconde vague de jeunes sportifs participera au bloc 2 des compétitions, qui aura lieu du 27 au 30 juillet. Les athlètes du bloc deux s’affronteront en vélo de montagne, en triathlon, en golf, en tir à l’arc, en soccer et en volleyball.

Nous souhaitons remercier nos précieux partenaires qui contribuent à l’épanouissement de nos athlètes dans leur discipline sportive : les députés fédéraux, Sophie Chatel, Greg Fergus, Stéphane Lauzon et Steven Mackinnon, la Ville de Gatineau, Go Physio et Steven Boivin.

« La journée du changement de bloc est toujours une étape excitante dans le déroulement des Jeux. Cela marque non seulement la mi-temps des vagues de compétitions, mais aussi l’arrivée d’une toute nouvelle bande d’athlètes tout aussi motivés que les premiers. Nous vivons de beaux moments. »

Audrey-Anne Pâquet, Cheffe de la délégation de l’Outaouais

Ce vendredi 22 juillet, des athlètes de la délégation de l’Outaouais ont pris l’autobus au IGA Gréber afin de se rendre à Laval pour la 55e Finale des Jeux du Québec. Cette première vague de jeunes sportifs participera au bloc 1 des compétitions, qui aura lieu du 23 au 26 juillet. Le groupe inclut Sophie Galipeau, porte-drapeau lors de la cérémonie d’ouverture.

Durant le premier bloc, les athlètes de la région en affronteront d’autres de partout au Québec lors de compétitions d’athlétisme, de baseball, de basketball, de cyclisme, de volleyball de plage et de natation en piscine et en eau libre.

Nous souhaitons remercier nos précieux partenaires qui contribuent à l’épanouissement de nos athlètes dans leur discipline sportive : les députés fédéraux, Sophie Chatel, Greg Fergus, Stéphane Lauzon et Steven Mackinnon, la Ville de Gatineau, Go Physio et Steven Boivin.

Notre porte-drapeau lors du premier bloc

Lors de la cérémonie d’ouverture, un athlète de chaque région est choisi pour défiler sur la scène en brandissant fièrement le drapeau de sa délégation. Ce jeune est sélectionné pour ses performances athlétiques remarquables avant le début des Jeux. Sophie Galipeau, quinze ans, athlète en baseball, représentera sa région lors de cette cérémonie. Elle est la seule fille de la région à s’être qualifiée dans l’équipe de Baseball mixte ! Sophie pratique son sport depuis onze ans, emboitant les pas de son père. Elle a hâte de vivre l’expérience des Jeux du Québec et elle vise les Championnats Canadiens par la suite.

« Après tant de mois de préparation de la part des athlètes et de toute la délégation, je suis plus que fébrile à l’idée de voir les jeunes de notre délégation arriver d’une minute à l’autre. Je suis particulièrement fier de Sophie Galipeau pour tous les efforts qu’elle investit dans sa discipline ! »

Audrey-Anne Pâquet, Cheffe de délégation de l’Outaouais

Les organismes de l’Outaouais sont chanceux d’avoir autant de bénévoles avec qui travailler et réaliser leur mission ! Loisir sport Outaouais souhaite féliciter toutes les personnes qui ont été mises en nominations pour le prix Dollard-Morin 2022. Votre implication permet de soutenir le développement de la région et des organismes œuvrant en loisir et en sport, en plus de permettre une meilleure qualité de vie dans nos communautés.

Carmen Nadeau, impliquée avec le Regroupement des Astronomes Amateurs de l’Outaouais, est passionnée d’astronomie depuis plus de 30 ans. Elle s’investit à la présidence de l’organisme.

Céline Forget, impliquée avec le Centre d’action culturelle de la MRC de Papineau, est présidente du CA depuis 2007. Elle a fondé le Ciné-Club CinémaBoule pour rendre accessible le cinéma dans la Petite-Nation.

Jeanne Grondin, impliquée avec Soccer Outaouais, est active depuis plus de 25 au sein de l’organisme, notamment au sein du conseil d’administration. Elle sait entretenir des liens serrés avec les Clubs sous sa juridiction.

Julie Poirier, impliquée notamment avec la Corporation des affaires culturelles de Saint-André-Avellin, a remis en fonction l’Association d’athlétisme de la Petite-Nation. Elle a usé de son leadership pour aller mobiliser des parents afin de mettre sur pied un conseil d’administration.

Francis Yves Tremblay, impliqué avec Athlétisme Cirrus de Gatineau, a travaillé activement pour assurer le maintien des activités du club, permettant ainsi aux athlètes de continuer de pratiquer leur sport au civil et en sport-étude. Il continue de travailler d’arrache-pied à l’unification des clubs avec le Club d’athlétisme de Gatineau.

Marlène Thonnard, impliquée au sein du Pole D’excellence En Récréotourisme En Outaouais (PERO), collabore à la notoriété de l’organisme et à l’organisation d’événements, et préside le conseil d’administration depuis 2013. Elle s’est appropriée la vision et la mission du PERO et rend le tout accessible au public.

Merci à toutes et tous pour votre précieuse contribution !

C’est officiel : le Cégep de l’Outaouais offrira le diplôme d’études collégiales en Techniques de gestion et d’intervention en loisir à compter de septembre 2024 ! Loisir sport Outaouais accueille cette nouvelle avec enthousiasme, sachant que ce programme aidera à contrer la pénurie de main-d’œuvre qualifiée en loisir. Vous nous l’avez d’ailleurs mentionné lors des consultations dans le cadre de notre planification stratégique : il s’agit d’un enjeu de taille pour plusieurs d’entre vous.  

Audrey-Anne Pâquet, coordonnatrice de programmes chez Loisir sport Outaouais, a complété une technique en intervention en loisir au Cégep du Vieux-Montréal, il y a quelques années. Elle vous parle donc de son expérience. 

« Durant mon DEC, j’ai appris à maîtriser des outils pratiques que j’utilise tous les jours dans mon rôle de coordonnatrice de programmes. Les nombreux projets réalisés durant mon passage au Cégep m’ont permis d’apprendre mon métier de façon concrète.  

Pendant mes études, j’ai eu l’occasion de me créer un réseau professionnel solide, car, le loisir, c’est un petit monde d’intervenants dynamiques et impliqués qui sont toujours prêts à s’entraider. Mes camarades de classe sont des personnes avec qui je suis toujours en contact. J’ai découvert une profession souvent sous-estimée qui, pourtant, est essentielle à une panoplie d’activités auxquelles nous participons quotidiennement.  

Une technicienne en loisir, ça fait beaucoup d’évènementiel. Il faut donc avoir un bon sens de l’organisation, de la rigueur et une capacité à évaluer les besoins de sa clientèle. Avec ce DEC, tu peux, entre autres, travailler dans le milieu du plein air ou du sport, animer des activités pour des groupes de tous les âges et organiser des projets visant une clientèle tout aussi variée. Bref, cela dépend de ce qui te plaît ; il y en a pour tous les goûts ! 

Quand je pense à mon passage au Cégep, je me remémore de belles années avec des amis géniaux, des profs engagés, et surtout, une opportunité d’étudier dans un domaine qui me passionne. » 

À la suite de son DEC, Audrey-Anne a poursuivi ses études pour compléter un Baccalauréat en loisir, culture et tourisme à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Elle travaille maintenant chez Loisir sport Outaouais depuis deux ans et dirige plusieurs projets régionaux d’envergure, tels que le programme Secondaire en spectacle et la finale des Jeux du Québec. 

Une technique de gestion et d’intervention en loisir t’ouvrira certainement des portes dans diverses OBNL, municipalités et milieux scolaires. Loisir sport Outaouais est fier de voir que des changements positifs et substantiels arrivent dans la région pour combler les besoins de main-d’œuvre de nos membres.