Loisir sport Outaouais a offert à tous les candidats à la mairie de Gatineau l’opportunité de s’exprimer sur quatre (4) enjeux en lien avec le loisir et le sport : les camps de jour, les infrastructures, l’intégrité dans le sport et le plein air urbain. Tous les candidats participants ont répondus aux mêmes questions. Vous trouverez ci-dessous les réponses de Mme Maude Marquis-Bissonnette.

CAMPS DE JOUR

Le service de camp de jour est utilisé par de nombreuses familles gatinoises. Pour plusieurs d’entre elles, ce service s’avère essentiel pendant la saison estivale afin de permettre aux parents d’occuper leur emploi. Quelles sont vos propositions pour maintenir le service de camp de jour à Gatineau accessible et de qualité ?

« La Ville n’a pas toujours tous les leviers qu’elle voudrait pour aider les gens qui en ont besoin. Mais les camps de jour, c’est un très bon exemple de services de base qui font une différence concrète dans le quotidien des familles. On ne parle pas seulement d’une colonne de chiffres dans le budget. Maintenir l’accessibilité et la qualité, c’est fondamental pour Maude.
Les moyens qu’on prend pour y arriver, c’est une question de choix. Chaque année, lors de la préparation du budget, Action Gatineau propose des mesures de diversification des revenus pour ne pas devoir couper dans les services ou augmenter les tarifs. Maude veut continuer dans cette voie pour donner la marge de manœuvre dont la Ville a besoin pour offrir des meilleurs services sans augmenter la taxe foncière. »

SÉCURITÉ ET INTÉGRITÉ DANS LES SPORTS ET LES LOISIRS

Nous sommes tous et toutes touchées par les histoires entendues dans les médias quant aux situations d’abus et de violences dans le milieu sportif. Plusieurs parents sont inquiets face aux situations vécues par nos jeunes dans leurs activités de loisir et de sport. Quel rôle, selon vous, la Ville de Gatineau doit-elle jouer dans la valorisation d’un environnement sportif et de loisir sain et sécuritaire pour tous ?

« Qu’on pratique le sport de façon compétitive ou récréative, tout le monde a droit à un environnement sain et respectueux. Ce n’est pas un privilège. La Ville joue un grand rôle d’encadrement. Elle soutient les organismes en mettant à leur disposition des ressources (par exemple des infrastructures), ça lui donne un levier pour instaurer des balises claires qui partent du principe que tout athlète a droit à un environnement sécuritaire pour la pratique de son sport. Concrètement, la Ville doit aider les organismes à débanaliser la violence vécue en contexte sportif (à l’aide de formations ou de campagnes de sensibilisation) et s’assurer que les athlètes ont accès à un système efficace de traitement des plaintes.« 

INFRASTRUCTURES

Le développement et l’entretien des infrastructures sont toujours des enjeux d’actualité en loisir, en sport et en culture. Que l’on parle d’arénas, de bibliothèques ou de centres communautaires, ce sont des lieux importants qui sont utilisés par toute la population. Quels sont pour vous les projets d’infrastructures prioritaires en matière de loisir, de sport et de culture à Gatineau ?

« Les infrastructures de loisir, sport et culture sont essentielles à la qualité de vie. Si on veut que les gens soient fiers de leur ville, ils doivent avoir un accès équitable à des terrains de sport, des centres communautaires, des bibliothèques, etc. C’est un engagement clair du programme d’Action Gatineau pour le mandat en cours.
Le Complexe sportif de l’Ouest et la bibliothèque Guy-Sanche sont déjà très avancés. Le conseil doit s’assurer de maintenir le cap, parce que ce sont des projets-clés. On peut citer aussi le dôme de soccer qui est attendu depuis longtemps. Le plus rapidement possible, il faudra répondre aux grands besoins de nouvelles glaces à Buckingham et Masson-Angers, d’une piscine intérieure à Hull. Il y a aussi l’aménagement du Parc des Cèdres à Aylmer qui est très attendu.
La liste exhaustive des besoins est très longue et c’est primordial que le conseil l’analyse dans son ensemble, au lieu d’autoriser des projets à la pièce. C’est essentiel d’être équitable entre les secteurs et de prioriser en fonction des besoins déterminés par le milieu. Le Plan directeur des infrastructures récréatives, sportives et communautaires sera donc un bon guide.
On ne peut pas parler d’infrastructures sans parler de diversification des revenus. Si on ne se donne pas les ressources financières nécessaires, on ne sera jamais capable de concrétiser nos ambitions et il y a moyen d’en faire plus avec les outils actuels. Depuis le début du mandat, c’est près de 50M$ que Gatineau a laissés sur la table en redevances de développement. On aurait pu faire 10 dômes avec cet argent. En termes de financement, c’est important de retourner toutes les pierres, comme les opportunités de partenariats public-privé ou les subventions de Québec.
Gatineau pourrait aussi faire preuve de plus de créativité par rapport à l’utilisation des espaces. Maude veut trouver une formule pour aménager les bassins de rétention pour en faire des espaces verts accessibles et sécuritaires. Il y a certainement d’autres façons de maximiser nos investissements
. »

PLEIN AIR URBAIN

Nous sommes choyés, à Gatineau, d’avoir accès à de nombreux espaces verts dans lesquels nous pouvons pratiquer le plein air urbain, été comme hiver. Qu’aimeriez-vous faire de plus pour permettre à Gatineau de continuer de se démarquer en termes de plein air urbain et d’accessibilité aux espaces verts ?

« Il faut renforcer les partenariats avec la CCN, qui possède beaucoup de pistes cyclables et infrastructures de plein air urbain à Gatineau. Beaucoup de pistes cyclables et sentiers traversent nos milieux de vie mais sont sous-utilisées en hiver, notamment à cause d’enjeux techniques. On peut donner l’exemple du projet de damage du sentier des voyageurs, porté par les associations de quartier. Ça permettrait d’améliorer l’offre en plein coeur de Gatineau. La volonté et le potentiel sont là, le défi pour la Ville est de trouver un moyen d’adapter ses façons de faire. En collaborant mieux avec les partenaires, combien de nouveaux sentiers de ski de fond, de raquette ou de fatbike pourrait-on rendre accessibles? Ce serait bon pour le plein air urbain et pour la mobilité durable.« 

Loisir sport Outaouais a offert à tous les candidats à la mairie de Gatineau l’opportunité de s’exprimer sur quatre (4) enjeux en lien avec le loisir et le sport : les camps de jour, les infrastructures, l’intégrité dans le sport et le plein air urbain. Tous les candidats participants ont répondus aux mêmes questions. Vous trouverez ci-dessous les réponses de M. Stéphane Bisson.

CAMPS DE JOUR

Le service de camp de jour est utilisé par de nombreuses familles gatinoises. Pour plusieurs d’entre elles, ce service s’avère essentiel pendant la saison estivale afin de permettre aux parents d’occuper leur emploi. Quelles sont vos propositions pour maintenir le service de camp de jour à Gatineau accessible et de qualité ?

« 1. Assurer une aide financière accrue pour maintenir des coûts abordables pour toutes les familles, notamment celles à revenu modeste.
2. Investir dans les infrastructures existantes et en créer de nouvelles pour répondre à la demande croissante, garantissant ainsi des espaces sécuritaires et bien équipés.
3. Mettre en place des programmes de formation continue pour le personnel des camps de jour afin d’assurer un encadrement de qualité et sécuritaire.
4. Proposer une variété d’activités éducatives, sportives, culturelles et récréatives pour stimuler le développement des enfants.
5. Adapter les programmes pour inclure tous les enfants, y compris ceux avec des besoins spéciaux, assurant ainsi une participation équitable. 6. Optimiser le système de réservation des places pour les camps de jour qui occasionnent beaucoup de maux de tête aux utilisateurs. »

SÉCURITÉ ET INTÉGRITÉ DANS LES SPORTS ET LES LOISIRS

Nous sommes tous et toutes touchées par les histoires entendues dans les médias quant aux situations d’abus et de violences dans le milieu sportif. Plusieurs parents sont inquiets face aux situations vécues par nos jeunes dans leurs activités de loisir et de sport. Quel rôle, selon vous, la Ville de Gatineau doit-elle jouer dans la valorisation d’un environnement sportif et de loisir sain et sécuritaire pour tous ?

« 1. Établir et mettre en œuvre des politiques rigoureuses contre les abus et les violences, avec des procédures claires pour signaler et traiter les incidents.
2. Mettre en place des programmes éducatifs pour sensibiliser les enfants, les parents et les entraîneurs sur les comportements appropriés et la prévention des abus.
3. Exiger des vérifications régulières des antécédents pour tous les entraîneurs et le personnel encadrant.
4. Fournir un accès à des services de soutien psychologique pour les victimes d’abus et de violence.
5. Travailler avec des organisations spécialisées pour former le personnel et mettre en œuvre des pratiques sécuritaires.
« 

INFRASTRUCTURES

Le développement et l’entretien des infrastructures sont toujours des enjeux d’actualité en loisir, en sport et en culture. Que l’on parle d’arénas, de bibliothèques ou de centres communautaires, ce sont des lieux importants qui sont utilisés par toute la population. Quels sont pour vous les projets d’infrastructures prioritaires en matière de loisir, de sport et de culture à Gatineau ?

« 1. Établir des programmes communautaires diversifiés en utilisant les gymnases des écoles dans les quartiers sous-desservis, offrant ainsi des espaces de rassemblement et d’activités sans nécessiter la construction de nouvelles infrastructures.
2. Garantir que toutes les infrastructures soient accessibles aux personnes à mobilité réduite.
3. Transformer les bibliothèques en espaces culturels interactifs avec des ressources numériques et des programmes communautaires.
4. Assurer l’entretien des installations actuelles et envisager la construction de nouvelles infrastructures pour répondre à la demande croissante (dont notamment le complexe sportif prévu dans le secteur du Plateau dans la mesure ou le projet du Tramway n’impacte pas la capacité de payer des Gatinoises et Gatinois.).
« 

PLEIN AIR URBAIN

Nous sommes choyés, à Gatineau, d’avoir accès à de nombreux espaces verts dans lesquels nous pouvons pratiquer le plein air urbain, été comme hiver. Qu’aimeriez-vous faire de plus pour permettre à Gatineau de continuer de se démarquer en termes de plein air urbain et d’accessibilité aux espaces verts ?

« 1. Renforcer les mesures de protection des parcs et des espaces naturels pour assurer leur préservation à long terme.
2. Créer de nouveaux sentiers pédestres et cyclables pour encourager l’activité physique et le contact avec la nature.
3. Moderniser les équipements dans les parcs, tels que les aires de jeux et les installations de loisirs, pour les rendre plus attractifs et sécuritaires.
4. Organiser des événements communautaires et des activités en plein air pour encourager l’utilisation des espaces verts par tous les citoyens.
5. Assurer que les espaces verts soient facilement accessibles à tous les citoyens, y compris les personnes âgées et celles à mobilité réduite, avec des aménagements appropriés.
« 

Loisir sport Outaouais a offert à tous les candidats à la mairie de Gatineau l’opportunité de s’exprimer sur quatre (4) enjeux en lien avec le loisir et le sport : les camps de jour, les infrastructures, l’intégrité dans le sport et le plein air urbain. Tous les candidats participants ont répondus aux mêmes questions. Vous trouverez ci-dessous les réponses de Mme Olive Kamanyana.

CAMPS DE JOUR

Le service de camp de jour est utilisé par de nombreuses familles gatinoises. Pour plusieurs d’entre elles, ce service s’avère essentiel pendant la saison estivale afin de permettre aux parents d’occuper leur emploi. Quelles sont vos propositions pour maintenir le service de camp de jour à Gatineau accessible et de qualité ?

« Je continuerai d’investir dans les camps de jour. Je continuerai aussi de donner place aux programmes des familles moins nanties pour que nos enfants aillent dans les camps de jour pour s’amuser et apprendre. L’inflation a laissé ces familles dans des conditions difficiles, je vais m’assurer d’augmenter le financement de ces programmes en fonction des besoins. Il faut revoir l’échelle d’admissibilité et l’ajuster à la situation actuelle.« 

SÉCURITÉ ET INTÉGRITÉ DANS LES SPORTS ET LES LOISIRS

Nous sommes tous et toutes touchées par les histoires entendues dans les médias quant aux situations d’abus et de violences dans le milieu sportif. Plusieurs parents sont inquiets face aux situations vécues par nos jeunes dans leurs activités de loisir et de sport. Quel rôle, selon vous, la Ville de Gatineau doit-elle jouer dans la valorisation d’un environnement sportif et de loisir sain et sécuritaire pour tous ?

« La période de pratique de sports et de loisir est un moment de joie et de satisfaction de sa propre performance. Je vais m’assurer que la sécurité de chaque personne soit assurée. Pour cela, je vais mettre un programme de sensibilisation des jeunes pour dénoncer et nous permettre de mettre en œuvre le programme « Non à l’intimidation » sur tout le territoire de Gatineau. C’est un leadership sensible que notre ville a besoin afin d’inspirer le changement.« 

INFRASTRUCTURES

Le développement et l’entretien des infrastructures sont toujours des enjeux d’actualité en loisir, en sport et en culture. Que l’on parle d’arénas, de bibliothèques ou de centres communautaires, ce sont des lieux importants qui sont utilisés par toute la population. Quels sont pour vous les projets d’infrastructures prioritaires en matière de loisir, de sport et de culture à Gatineau ?

« Les infrastructures sportives et de loisir sont en progression à Gatineau mais toujours pas suffisantes. Le réseau de bibliothèques s’est amélioré les dernières années mais le travail reste encore à faire. La bibliothèque située dans la maison du citoyen nécessite des améliorations et nous avons besoins de former un réseau de ces bibliothèques comme lieu qui attire les touristes culturels. Les centres communautaires sont en demande et le nombre disponible ne répond pas à la demande. Les activités pour jeunes et pour les personnes aînées sont en quête de pouvoir louer les salles de la ville pour les activités. Les organismes veulent se loger dans les centres communautaires de la ville mais les critères choisis pour les accepter ne sont pas clairs.

Je vais m’assurer de l’accessibilité aux bibliothèques et aux salles communautaires de façon équitable en se basant sur des critères clairs.« 

PLEIN AIR URBAIN

Nous sommes choyés, à Gatineau, d’avoir accès à de nombreux espaces verts dans lesquels nous pouvons pratiquer le plein air urbain, été comme hiver. Qu’aimeriez-vous faire de plus pour permettre à Gatineau de continuer de se démarquer en termes de plein air urbain et d’accessibilité aux espaces verts ?

« Le parc de la Gatineau est un bijou géré par la CCN. C’est grâce aux partenariats avec la CCN que nous allons ajuster l’accès à ce parc par les personnes âgées qui peuvent utiliser les pistes de marche mais achalandés par les vélos.

Les parcs de proximité dans nos quartiers sont des espaces verts. Cependant, les arbres ne sont pas bien entretenus et les îlots de chaleur se déploient de façon irresponsable. Je vais demander de planter les arbres fruitiers pour embellir nos parcs où c’est possible de le faire. Je vais défendre le maintien, la protection et l’utilisation des corridors verts sur le territoire de Gatineau. C’est grâce à ces corridors que les écoles peuvent amener les jeunes à faire de l’interprétation de la faune et de la flore.« 

Loisir sport Outaouais a offert à tous les candidats à la mairie de Gatineau l’opportunité de s’exprimer sur quatre (4) enjeux en lien avec le loisir et le sport : les camps de jour, les infrastructures, l’intégrité dans le sport et le plein air urbain. Tous les candidats participants ont répondus aux mêmes questions. Vous trouverez ci-dessous les réponses de M. Mathieu St-Jean.

CAMPS DE JOUR

Le service de camp de jour est utilisé par de nombreuses familles gatinoises. Pour plusieurs d’entre elles, ce service s’avère essentiel pendant la saison estivale afin de permettre aux parents d’occuper leur emploi. Quelles sont vos propositions pour maintenir le service de camp de jour à Gatineau accessible et de qualité ?

« Les services de camp de jour sont essentiels pour de nombreuses familles de Gatineau, surtout pendant la saison estivale, permettant aux parents de travailler tout en assurant un encadrement de qualité pour leurs enfants. Voici mes propositions pour maintenir ces services accessibles et de qualité :

  1. Recrutement et Formation des Animateurs : Nous pourrions collaborer avec les programmes Travail-Études du gouvernement pour embaucher des étudiants en loisirs ou dans des domaines connexes. Ces programmes offrent une excellente opportunité pour attirer des jeunes qualifiés et passionnés, tout en leur fournissant une expérience professionnelle enrichissante.
  2. Accessibilité Financière : Il est crucial de maintenir des tarifs abordables pour les camps de jour afin de garantir l’accès à toutes les familles, y compris celles à revenu modeste. Nous devons explorer toutes les possibilités pour subventionner ces services, y compris des campagnes de levée de fonds tout au long de l’année.
  3. Initiatives Communautaires : En plus des levées de fonds traditionnelles, nous pourrions encourager les citoyens à parrainer des semaines de camp pour des enfants de familles à faible revenu. Cela pourrait se faire via des plateformes en ligne ou lors d’événements communautaires.« 

SÉCURITÉ ET INTÉGRITÉ DANS LES SPORTS ET LES LOISIRS

Nous sommes tous et toutes touchées par les histoires entendues dans les médias quant aux situations d’abus et de violences dans le milieu sportif. Plusieurs parents sont inquiets face aux situations vécues par nos jeunes dans leurs activités de loisir et de sport. Quel rôle, selon vous, la Ville de Gatineau doit-elle jouer dans la valorisation d’un environnement sportif et de loisir sain et sécuritaire pour tous ?

« Nous sommes tous touchés par les histoires d’abus et de violences dans le milieu sportif rapportées par les médias. Plusieurs parents sont légitimement inquiets face aux situations vécues par nos jeunes dans leurs activités de loisir et de sport. Voici le rôle que la Ville de Gatineau doit jouer pour valoriser un environnement sportif et de loisir sain et sécuritaire pour tous :

  1. Prévention et Sensibilisation : La ville doit mener des campagnes de prévention et de sensibilisation auprès des jeunes, des parents et des entraîneurs pour identifier et prévenir les comportements abusifs. Cela inclut des ateliers et des formations régulières sur la reconnaissance des signes avant-coureurs de violence et d’abus.
  2. Support et Interventions : Il est essentiel de fournir des services de soutien adéquats pour les jeunes et les familles touchés par des situations d’abus. La ville doit collaborer avec des organismes spécialisés pour offrir des ressources et des programmes d’accompagnement adaptés.
  3. Surveillance et Réglementation : Nous devons renforcer la surveillance des activités sportives et de loisir pour garantir un environnement sécuritaire. Cela implique des inspections régulières, des enquêtes approfondies en cas de plaintes, et l’établissement de protocoles clairs pour gérer les situations d’abus.
  4. Encadrement et Formation des Encadrants : Il est crucial de former les entraîneurs et les responsables d’activités aux bonnes pratiques et aux comportements à adopter pour assurer la sécurité et le bien-être des jeunes. Un code de conduite strict doit être mis en place et rigoureusement appliqué.
  5. Respect des Particularités Sportives : Tout en veillant à la sécurité, nous devons aussi respecter les particularités des différents sports, notamment ceux qui sont plus physiques. Il est important de ne pas aller à l’extrême en interdisant certaines pratiques sportives, mais plutôt de trouver un équilibre qui permet de maintenir l’intégrité du sport tout en assurant la sécurité des participants.

En adoptant ces mesures, la Ville de Gatineau peut jouer un rôle crucial dans la promotion d’un environnement sportif et de loisir sain, sécuritaire et enrichissant pour tous les jeunes.« 

INFRASTRUCTURES

Le développement et l’entretien des infrastructures sont toujours des enjeux d’actualité en loisir, en sport et en culture. Que l’on parle d’arénas, de bibliothèques ou de centres communautaires, ce sont des lieux importants qui sont utilisés par toute la population. Quels sont pour vous les projets d’infrastructures prioritaires en matière de loisir, de sport et de culture à Gatineau ?

« La ville de Gatineau est confrontée à des défis de financement pour ses infrastructures de loisir, de sport et de culture. Toutefois, plusieurs initiatives peuvent être mises en place pour répondre aux besoins de la population. Voici mes propositions prioritaires en matière de développement d’infrastructures :

  1. Accès aux Programmes de Financement Gouvernementaux : Il est essentiel de cibler et d’exploiter les programmes de financement disponibles auprès des gouvernements provincial et fédéral. Ces fonds peuvent être déterminants pour la construction et la rénovation de nos infrastructures.
  2. Partenariats Public-Privé : La collaboration avec le secteur privé, comme ce fut le cas avec le Centre Branchaud-Brière, peut accélérer l’accès à de nouvelles infrastructures. Ces partenariats permettent de partager les coûts et de bénéficier de l’expertise du secteur privé.
  3. Collaboration avec les Institutions Éducatives : Intégrer les infrastructures des écoles, cégeps et universités dans notre planification permettrait d’optimiser l’utilisation des ressources existantes. Ces partenariats peuvent offrir des installations supplémentaires pour les activités sportives et culturelles.
  4. Complexes Sportifs et Culturels dans Hull et Buckingham : Il est crucial de développer de nouveaux complexes sportifs et culturels dans les secteurs de Hull et Buckingham. Ces complexes devraient inclure des installations intérieures et extérieures pour répondre aux besoins diversifiés de la communauté.

En adoptant ces mesures, nous pourrons développer des infrastructures qui répondent aux besoins actuels et futurs des citoyens de Gatineau, tout en renforçant le tissu social et culturel de notre ville.« 

PLEIN AIR URBAIN

Nous sommes choyés, à Gatineau, d’avoir accès à de nombreux espaces verts dans lesquels nous pouvons pratiquer le plein air urbain, été comme hiver. Qu’aimeriez-vous faire de plus pour permettre à Gatineau de continuer de se démarquer en termes de plein air urbain et d’accessibilité aux espaces verts ?

« Pour promouvoir un environnement dynamique et enrichissant en matière de culture et de loisirs à Gatineau, il est crucial de se concentrer non seulement sur le développement des infrastructures, mais aussi sur l’animation et la communication autour de ces espaces. Les initiatives visant à encourager la culture locale et à améliorer la communication entre la ville et ses citoyens sont essentielles pour créer une communauté vibrante et engagée.

  1. Promotion de la Culture Locale : Encourager et faciliter la présence d’artistes et de musiciens locaux dans des espaces comme le Quai des artistes et les parcs. Cela pourrait être accompli en simplifiant les processus d’obtention de permissions pour utiliser les locaux vides pour des activités culturelles.
  2. Amélioration de la Communication avec les Citoyens : Il y a un besoin criant d’améliorer la communication entre la ville et ses citoyens. La création d’un site web interactif et dédié, qui va au-delà des simples inscriptions, permettrait de montrer les lieux et les activités en cours. Cela rendrait l’information plus accessible et encouragerait une plus grande participation communautaire.« 

Loisir sport Outaouais a offert à tous les candidats à la mairie de Gatineau l’opportunité de s’exprimer sur quatre (4) enjeux en lien avec le loisir et le sport : les camps de jour, les infrastructures, l’intégrité dans le sport et le plein air urbain. Tous les candidats participants ont répondus aux mêmes questions. Vous trouverez ci-dessous les réponses de M. Rémi Bergeron.

CAMPS DE JOUR

Le service de camp de jour est utilisé par de nombreuses familles gatinoises. Pour plusieurs d’entre elles, ce service s’avère essentiel pendant la saison estivale afin de permettre aux parents d’occuper leur emploi. Quelles sont vos propositions pour maintenir le service de camp de jour à Gatineau accessible et de qualité ?

« Le problème des camps de jour est de trouver des moniteurs et leur rémunération. Donc je propose que l’on crée des blocs de disponibilité pour les moniteurs comme Juillet Aout, vacances de la construction versus deux dernières semaines avant la rentrée scolaire et les blocs pourraient être hebdomadaires, mi mensuelles ou mensuelles. Il faut offrir cette possibilité très tôt dans les écoles secondaires et offrir une rémunération compétitive aux moniteurs et monitrices. Il faut s’assurer d’une supervision de notre service de loisir et faire une liste de l’offre de service du privé et de leurs tarifications. La tarification des services de la Ville doivent être les plus bas et tenir compte de la capacité de payer des parents. Les inscriptions se feront début mai et une priorité sera donnée aux familles monoparentales et à faibles revenus avec une lettre d’appui de leurs employeurs. Avec preuves du non effet des crédits d’impôts provinciaux, un demi-tarif ou même la gratuité pourrait être offerte.« 

SÉCURITÉ ET INTÉGRITÉ DANS LES SPORTS ET LES LOISIRS

Nous sommes tous et toutes touchées par les histoires entendues dans les médias quant aux situations d’abus et de violences dans le milieu sportif. Plusieurs parents sont inquiets face aux situations vécues par nos jeunes dans leurs activités de loisir et de sport. Quel rôle, selon vous, la Ville de Gatineau doit-elle jouer dans la valorisation d’un environnement sportif et de loisir sain et sécuritaire pour tous ?

« Comme les commissions scolaires qui exigent des déclarations relatives aux antécédents judiciaires pour enseigner, nous allons demander aux associations sportives de faire la même demande aux nouveaux bénévoles qui n’auront pas reçu une lettre de recommandation d’au moins cinq parents ou dirigeants des associations. Cela évitera de voir des personnes sans référence ayant eu des comportements déviants ailleurs devenir des entraineurs ou bénévoles.« 

INFRASTRUCTURES

Le développement et l’entretien des infrastructures sont toujours des enjeux d’actualité en loisir, en sport et en culture. Que l’on parle d’arénas, de bibliothèques ou de centres communautaires, ce sont des lieux importants qui sont utilisés par toute la population. Quels sont pour vous les projets d’infrastructures prioritaires en matière de loisir, de sport et de culture à Gatineau ?

« Dans un premier temps, je vais demander la liste de toutes les infrastructures et leurs données d’utilisation incluant les demandes des associations avant de faire un plan triennal d’immobilisation et de faire les demandes de subventions selon notre richesse foncière uniformisée. Une bonne planification et des dossiers bien montés nous permettront d’offrir des services de qualité tout en respectant la capacité de payer des contribuables et des usagers et utilisateurs des infrastructures municipales. Il faut cesser l’improvisation et les promesses sans avoir fait nos devoirs afin de justifier ces investissements majeurs et de s’assurer d’obtenir toutes les subventions qui nous sont dûes.« 

PLEIN AIR URBAIN

Nous sommes choyés, à Gatineau, d’avoir accès à de nombreux espaces verts dans lesquels nous pouvons pratiquer le plein air urbain, été comme hiver. Qu’aimeriez-vous faire de plus pour permettre à Gatineau de continuer de se démarquer en termes de plein air urbain et d’accessibilité aux espaces verts ?

« Je crois qu’il faut améliorer la signalisation et les mesures de sécurité sur le réseau de pistes cyclables avec la venue de vélo électrique dont la vitesse excède la limite de 20 km/heure pour éviter des accidents malencontreux et des blessures graves avec un système de santé qui demeure à améliorer. Il faut sensibiliser nos citoyens à la prudence dans la pratique de sport de plein air pour assurer la sécurité de tous les usagers. Je compte organiser une campagne d’information et de sensibilisation aux citoyens pour faire connaître nos espaces verts et les règlements à respecter pour avoir des activités sécuritaires.« 

Depuis les 10 dernières années, la Ville de Maniwaki est en constante mutation. On assiste à la naissance d’une municipalité centre qui investit massivement dans le loisir public. La bonne nouvelle, c’est que ces investissements sont diversifiés et constants. L’arrivée de la responsable des loisirs Michèle Côté explique en grande partie ce changement de vision. La Ville a été audacieuse en achetant un ancien club de golf pour en faire son quartier général de l’offre de loisir. On l’appelle affectueusement le site des 3 Clochers. L’été, on y retrouve un jeu d’eau, un skatepark, un mur d’escalade et un sentier multifonctionnel. L’hiver, on peut profiter du sentier glacé. Un bâtiment de service est accessible durant toutes les saisons de l’année. De nombreux événements ont lieu sur ce site durant l’année. En revanche, l’audace de la Ville de Maniwaki est d’avoir positionné son événement le plus important et le plus offert dans la saison estivale, les Nombrils de la semaine. Comment cette idée est-elle arrivée ? Vous savez, dans chaque crise il y a une opportunité à saisir. Les événements n’étaient pas très populaires l’été. Le service des loisirs a rapidement compris que les weekends, les citoyens et les touristes restaient à leur chalet. En plaçant un événement en plein coeur de la semaine, les gens seraient peut-être plus ouverts à participer. Quel est le résultat de cette audacieuse décision ? On attire entre 250 et 600 personnes à chacun des Nombrils de la semaine. Cet été, on fêtera le 10e anniversaire de cet événement tant populaire. C’est un exploit remarquable dans le domaine du loisir public.

La Ville de Maniwaki croit énormément dans la qualité et la diversité des activités de sa programmation. Le loisir culturel et la culture y prennent beaucoup de place.  Ce sont des produits d’appel, des activités qui amènent les citoyens à venir sur le site pour pouvoir par la suite profiter des infrastructures sportives et récréatives qui sont présentes sur place du site des 3 Clochers. Les enfants, les adolescents, les aînés et les adultes y trouvent leur compte dans les activités qui sont offertes. Le service des loisirs se fait un devoir de respecter les intérêts de chacune de ces clientèles. On s’assure également de présenter des nouveautés à chacun des événements. On garde ainsi les citoyens curieux de venir vivre une expérience.  Pour les prochaines années, la Ville de Maniwaki veut revitaliser les infrastructures existantes et investir dans l’entretien de ce qu’elle possède déjà. Une cohérence et une rigueur qui feront en sorte que les citoyens auront accès à des infrastructures de qualité, sécuritaire et esthétique. Bref, on s’en va dans la bonne direction. 

À Loisir sport Outaouais, nos membres sont de vraies sources d’inspiration qui nous rappellent chaque jour pourquoi travailler au développement des communautés par le biais du loisir et du sport est un privilège. Laissez notre collègue Normand, un passionné du loisir rural, vous parler de deux de nos membres qui font une réelle différence dans leur communauté : la municipalité et l’Association récréative de Bryson.

Municipalité de Bryson

Joanne Ralston est conseillère pour la municipalité de Bryson. Bien qu’elle n’en soit pas à son premier mandat, ce sont dans les cinq dernières années qu’elle a réellement commencé à récolter les fruits de ses efforts. Bryson est une communauté de 700 citoyens située dans la MRC de Pontiac, à plus d’une heure de Gatineau. Elle a deux parcs municipaux, une plage publique et plusieurs espaces verts. Depuis 2018, Bryson est devenue un modèle d’inspiration en matière de développement du loisir. En effet, lors des cinq dernières années, cette municipalité a redoublé d’efforts pour dynamiser son milieu de vie. Qu’a-t-elle fait ?

Elle a consulté ses citoyens et ses organisations afin de connaître leurs besoins en matière de loisir public, puis elle a priorisé des projets porteurs pour répondre à ces besoins.

  • Un mur d’escalade a été aménagé au parc municipal pour offrir aux adolescents une offre de service pour demeurer actif. 
  • Une pergola a été construite afin d’offrir de l’ombrage et un abri en cas de pluie aux utilisateurs du parc des Lions.
  • Des buvettes ont été installées pour augmenter la qualité de l’expérience des utilisateurs.
  • Un tapis de plage et un stationnement à sol dur ont été aménagés à la plage pour répondre aux besoins de la clientèle à mobilité réduite.
  • Une toilette a été aménagée sur ce même site pour augmenter la durée de l’utilisation de cet espace public.

Tout ça en l’espace de cinq ans !

Association récréative de Bryson

De son côté, Meghan Griffin est une administratrice de l’Association récréative de Bryson. C’est une bénévole dynamique qui permet aux citoyens de sa communauté de rester actifs. À quoi ressemblent ses projets ?

  • Elle organise des parties de volleyball en semaine.
  • Elle a mis en place un service de camp de jour estival qui était absent depuis plusieurs années.
  • Elle a bonifié la programmation du carnaval.
  • Elle s’implique dans les festivités du 150e de la municipalité.
  • Elle organise des activités pour l’Halloween et le Noël des enfants.

L’organisation s’est également impliquée avec la municipalité pour sonder les citoyens et connaître leurs besoins en matière de développement du loisir public. C’est un bel exemple de coopération municipale et communautaire : seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. Ce sont tous les citoyens qui ressortent gagnants de cette collaboration fructueuse.

Loisir sport Outaouais a toujours été présente pour accompagner ces deux organisations. Joanne et Meghan ont suivi plusieurs formations et participent à la tables des permanents en loisir. Elles ont reçu par la suite un accompagnement pour les aider à la priorisation des besoins et la mise en place de projets structurants dans leur municipalité.

Envie d’en savoir plus sur leurs expériences ? Ça tombe bien, il est possible d’écouter Meghan et Joanne parler de leurs projets et de leur travail en cliquant ici.

Loisir sport Outaouais est heureux de vous présenter une organisation qui fait une grande différence dans le développement de nos communautés en Outaouais. La FADOQ Outaouais est un partenaire important dans l’offre de loisir pour nos aînés. L’organisation a plus de 26 000 membres dans la région et 12 clubs sont affiliés à la FADOQ Outaouais. L’équipe est composée de 8 employés permanents et de 2 employés temporaires.

Normand Veillette, notre agent de développement en charge du loisir municipal, scolaire et associatif, entre autres, a échangé avec la directrice générale de la FADOQ Outaouais, madame Anne Desforges, pour mieux comprendre ce qui lie nos deux organismes : en cliquant ici.

Au cours de la dernière année, Loisir sport Outaouais et la FADOQ Outaouais ont collaboré afin de mettre sur pied la Caravane des aînés. Celle-ci a consisté à effectuer une tournée de 7 clubs de l’âge d’or de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau. La MRC de la Vallée-de-la-Gatineau et le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais ont également contribués à l’organisation de ces événements. Les rencontres ont permis de mieux saisir les enjeux, les défis et les projets des clubs de l’âge d’or et de leur clientèle. En procédant ainsi, les organisations œuvrant en développement des communautés ont pu adapter leur offre de services aux besoins du milieu des aînés. Vous pouvez télécharger et lire le compte-rendu de la démarche en cliquant ici.

À la suite de la Caravane des aînés, les partenaires ont décidé d’organiser le Forum des aînés de la Vallée-de-la-Gatineau. Cet événement a permis d’attirer plus de 135 participants. La FADOQ Outaouais était responsable de l’animation et des communications de l’événement. Le leadership de cette organisation auprès des aînés permet aux organismes de développement de rejoindre plus facilement cette clientèle. L’expertise de la FADOQ Outaouais est donc essentielle et reconnue à travers la région de l’Outaouais.  

Rédigé par Normand Veillette, agent de développement

Loisir sport Outaouais en collaboration avec la FADOQ Outaouais, la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau et le CISSSO, ont organisé une caravane en développement régional visant spécifiquement la clientèle aînée. Cette démarche visait à rencontrer les clubs d’aînés de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau et leur municipalité, en présence, afin de créer des liens directs et sincères. Plus précisément, les discussions portant sur les enjeux et les défis ont permis de dégager plusieurs constats liés au développement du loisir public pour les aînés. Des idées de partenariats ont pu émerger des discussions en guise de solutions aux enjeux mentionnés lors des rencontres.

Pour lire le rapport de cette démarche, veuillez cliquer ici.   

Normand Veillette, agent de développement chez Loisir sport Outaouais, a accompagné la municipalité de Plaisance dans la planification de son plan d’investissement en loisir public. La professionnelle du loisir, Natasha Piché, et la conseillère municipale responsable du loisir, madame Daphnée Rogers, sont venues participer à une séance de travail. Loisir sport Outaouais offre ce service aux membres qui désirent bénéficier de l’expérience et du savoir des professionnels en loisir.

Une séance de travail dure environ 60 minutes pour permettre aux participants de bien reconnaître les forces, faiblesses, opportunités et les menaces du service des loisirs. Par la suite, les professionnels en loisir, avec l’aide de l’agent de développement de Loisir sport Outaouais, détermine des activités, des événements ou des projets d’infrastructures qui pourront appuyer les forces et les opportunités identifiées et contrer les faiblesses et les menaces. La dernière étape sera de faire valider le plan d’investissement par la direction générale de la municipalité pour ensuite être présenté au conseil municipal.

Chaque agent de développement à sa spécialité chez Loisir sport Outaouais : découvrez l’équipe et contacter le meilleur interlocuteur pour votre sujet https://www.urlso.qc.ca/notre-equipe/